"Mission : Impossible 3" de J.J Abrams

Publié le par Alex


Note Alexvision : 15 / 20

De l’entertaining, du blockbuster du gros : M:I-3 ou la meilleure adaptation de la série culte. Jouissif et impressionnant tout simplement.

Tom Cruise attaché à une chaise en piteux état… Sa dulcinée prise au piège et menacée par une arme à feu tenue par Philip Seymour Hoffman visiblement revanchard. Tom en larmes, un décompte jusqu’à 10 par le bad guy si Cruise ne lui révèle pas l’endroit où il cache ce qu’il cherche… Rien à faire…  Et PAN ! Déflagration, une balle dans la tête : Générique back to the past !

Une entrée en matière qui annonce la couleur : Nerveux, entertaining, sombre… Cet opus 3 va faire mal. Et on ne s’y trompe pas.

ENFIN ! Il aura fallu attendre le 3ème opus des aventures de l’agent Ethan Hunt et 11 ans pour voir une adaptation digne de ce nom sans froisser les fans ou les amateurs de blockbuster d’espionnage. Après un premier volet entièrement raté et pitoyable de Brian DePalma et une suite convenue signée John Woo qui jouait la carte du spectaculaire fun et esthétique même si on atteignait du grand n’importe quoi niveau intrigue voici le 3ème opus signé J.J.

Le créateur des cartons séries TV Alias et (of course) LOST se charge donc de sa première réalisation ciné en insufflant un vrai nouveau souffle de la franchise Mission Impossible. Même si on peut se douter à la vue des déboires de pré-production mais aussi de la fin du film et des différents tournants de l’intrigue que ce sera certainement le dernier opus, il était grand temps de remettre les pendules à l’heure. J.J, lui, comme fatigué de ce qu’il a pu voir auparavant sur grand écran balaye tout ça d’un grands coup de pied au cul et envoie tout valser… C’est son film, son Mission : Impossible et rayon espionnage c’est lui le meilleur qu’il dit parce qu’Alias…Et force est de constater que : OUI.

Alors qu’il a quitté les missions de terrain et est devenu formateur pour la IMF, Ethan Hunt est casé avec sa magnifique chérie (la superbe Michelle Monaghan de la bombe Kiss Kiss Bang Bang) qu’il espère épouser un jour. Mais un jour une de ses élèves est enlevée par un certain Owen Davian, trafiquant d’armes. Hunt est donc chargé de la récupérer et de faire tomber Davian. Mais …………… Révéler la suite de l’intrigue relèverait de se foutre de la tronche du monde étant donné le nombre incalculable de rebondissements mais surtout les surprises qui abondent.

En effet, un vrai de vrai. Un Mission : Impossible avec plans, gadgets, action, courses poursuites, trahisons, coups fourrés, espionnage du vrai du bon, romance mais pas gnangnan, plutôt touchante. Ce n’est pas une surprise si J.J Abrams a réussi haut la main sa mission. Créateur d’Alias c’est ici pour lui l’occasion de retranscrire touts les ingrédients de sa série culte sur grand écran. Il connaît la musique et ça se voit sur tous les plans à commencer par un pré-générique qui fait très mal en surprenant total.

Ensuite, J.J a eu l’intelligence de choisir un bad guy de choix en l’occurrence Philip Seymour Hoffman fraîchement oscarisé pour Capote. Un véritable méchant bien comme il faut plein de froid glacial et d’ambiguïté. Le reste du casting assure niveau aisance et conviction (le toujours parfait Ving Rhames, Maggie Q, Jonathan Rhys-Meyers, Keri Russel, Billy Crudup, Laurence Fishburne, Michelle Monaghan) sans oublier bien entendu LE Tommy. Tom Cruise qui même s’il se tape la part du Lion (on est producteur et star ou on ne l’est pas) change de caractère et dévoile une sombre partie « énervée » de son personnage quitte à ressembler parfois à son génial personnage de tueur dans le chef d’œuvre Collatéral.

Du changement donc qui réveille et qui booste une intrigue certes convenue mais bourrée de surprises, de rebondissements, d’éléments espionnage qui manquaient auparavant. Un récit alambiqué, touffu qui trouve des solutions réglées comme une horloge Suisse. Parfait.

Bien entendu, Mission Impossible sans action « impossible » ne serait pas ce qu’il est. De ce point de vue, J.J ne nous a encore une fois pas menti. De l’action il y en a revendre par kilos : Explosive, déjantée, frénétique, un poil too much… Mais pas de quoi crier au scandale. Tout dépote d’une fulgurance certaine pour un résultat entertaining nerveux et extrêmement plaisant.

Un divertissement GIANT de gros calibre, fidèle à la série originale mené de main de maître par Mister LOST and Alias. Du génialement jouissif dopé à l’adrénaline TV Show. Même si aucun indice concernant nos rescapés du vol 815 n’a été parsemé par J.J dans le film on reste sourire aux lèvres attaché à l’écran en redemandant. Mission Accomplie (et haut la main).

Publié dans Ciné

Commenter cet article

mathius 26/05/2006 00:13

Cétait tout à fait énorme. J'y suis allé 3 fois et j'en redemande. Comme je suis fan de Alias, j'ai vraiment apprécié toutes ces similitudes. Un Alias puissance 10. Petit succès pour le film mais j'espère un 4ème.

el pibe 16/05/2006 00:33

C'était tout simplement génial! En effet, c'était un alias de deux heures avec un style hyper reconnaissable! La classe, tout simplement!